Le scandale HADOPI.

Publié le par Sébastien FRADE MARANINCHI

Dans 1984, Orson Wells créait une fiction dans laquelle un gouvernement surveillait constamment ses concitoyens par le biais de vidéo-surveillance installée partout.
De nos jours, au XXIème siècle, la France a vu une loi anticonstitutionnelle, contraire même, au droit Européen, être passée en force par des incompétents.



Pourquoi est-ce que j'utilise le terme d'incompétents? Parce que cette loi liberticide d'un autre temps du point de vue des idées et aussi innapplicable et dangereuse pour la plupart des internautes sans protéger du piratage. Parce que la ministre en charge du dossier ne sait même pas de quoi elle parle et que ça se voit (il est temps de changer de conseillers ou de métier, madame, parce qu'une suite bureautique n'a rien à voir avec un pare-feu et que votre logiciel d'espionnage est exactement le contraire d'un pare-feu).

En effet, combien d'accès wifi sont présents chez des particuliers? Combien, parmis ces particuliers, savent sécuriser un minimum (car il est impossible de sécuriser à 100% un accès internet) leur accès?

De plus, et ceci me fait rire jaune, notre trèèèès cheeeer gouvernement a cru bon de forcer les gens à acheter un logiciel d'espionnage à installer sur son ordinateur à tout Français qui veut éviter d'être inculpé à tord à un moment. Déjà, si je me rappelle bien, en France, on est encore innocent jusqu'à preuve du contraire, ensuite, ceci représente un sacré trou de sécurité dans un ordinateur et je ne conseille à pesonne de censé d'installer leur mouchard. Mais, cela n'est pas le pire, ils ont en plus décidé que l'interropérabilité (ce qui permet que, par exemple, firefox puisse être installé sur Windows, MacOSX, GNU/Linux, BSD,...) n'avait pas à être obligatoire pour les créateurs de ce logiciel espion. Donc seuls ceux disposant d'un post Windows "pourront" l'installer.

Donc je récapitule: loi anticonstitutionnelle, type de loi déjà refusée par de nombreux pays européens, type de loi d'une gravité similaire à celles qu'on trouve en Chine au sujet d'internet, poussant les consommateurs à installer un logiciel espion au lieu de leur apprendre à mieux utiliser l'informatique, poussant les utilisateurs à utiliser Microsoft Windows s'ils veulent être amnistiés alors que ce dernier est condamné régulièrement par la commission européenne pour son abus de position. Ça laisse à réfléchir.

Oh! J'allais oublier le plus drôle: Normalement, en France, quand une peine doit être appliquée, seul le responsable du délit doit être punis. Ici, on parle de punir tous les résidants d'un même appartement utilisant le même accès internet car la sanction proposée est de couper en somme l'accès internet. Cependant, n'importe qui dans ce même appartement peut reprendre un accès internet et donc, l'accès se retrouve de nouveau disponible pour le condamné.

Allez, continuons dans les explications: le terme de piratage est, selon moi, innaproprié. Je préfère le terme de contrefaçon car il n'y a pas lieu de classer cela comme un vol, mais comme de la contrefaçon. En effet, le délinquant téléchargeant ou mettant à disposition un contenu de façon illicite ne prive pas son auteur de l'existence de ce même contenu. De plus, ce que je n'aime pas avec le terme de piratage, c'est cette notion de violence qui apparaît immédiatement. Je ne vois aucune violence dans le piratage.
Cependant, en temps que Libriste, je suis tout-à-fait d'accord pour dire qu'il nuit à un secteur, mais celui que j'évoque est tout autre que celui qui a été cité à de nombreuses reprises dans le site de propagan... excusez-moi... d'information jaimelesartistes.com .

Soyons sérieux cinq secondes: Microsoft ainsi que les créateurs de logiciels et contenus payants ont constamment eu une relation à double-tranchant avec le "piratage". En effet, d'un coté ils en profitent à outrance pour être sûr que ceux qui téléchargent le fassent avec leur produit dans l'optique du "si un jour ils doivent acheter quelquechose, ils achèteront ce qu'ils connaissent" ; de l'autre coté, ils passent leur temps à frapper sur les protocoles utilisés pour transfèrer de gros fichiers alors qu'il ne s'agit que de moyens n'ayant jamais eu pour but de transmettre du contenu illégal.

Parlons maintenant du libre: Savez-vous qu'il existe des contenus (logiciels, musique, vidéo, images, etc.) sous licences libres? En effet, vous pouvez avoir un système d'exploitation librement et gratuitement en téléchargeant une distribution GNU/Linux (conseillés pour les débutants, selon moi: Mandriva, Ubuntu, Suse).ou une distribution *BSD, ou un OpenSolaris, ou un ReactOS,... Il existe aussi de nombreuses musiques sous licence libre (allez faire un tour sur le site internet Jamendo, vous découvrirez de nombreux artistes ne passant pas par les majors). Vous voulez voir un exemple de film sous licence libre? Allez voir Elephant Dream et Big Buck Bunny. Ce sont deux films sous licence libre créés entièrement avec des logiciels libres. Des images sous licences libres? regardez sur les sites kde-look.org ou gnome-look.org, ceux-ci sont des sites permettant de télécharger légalement du contenu pour personnaliser votre bureau sous GNU/Linux. Personnellement, je ne télécharge que des contenus sous licence libre, préférant respecter les licences, comme la totalité des libristes. En effet, les créateurs/utilisateurs de logiciels/contenus libres sont sensibilisés, pour la plupart à ce soucis de licence, et ce, constamment. Alors, pourquoi favoriser une non-éducation des citoyens avec une surveillance à une éducation citoyenne?
De plus, la démarche actuelle de l'état nuit à ce secteur en croissance constante et dont de nombreux acteurs sont, eux, Européens voire Français. Si ça ne vous choque pas, personnellement, je suis outré.

Et d'ailleurs, ce soucis actuel de "piratage" est un faux problème qui a trouvé une solution bien plus viable dans l'idée de la licence globale, ou même dans l'idée de demander aux créateurs de contenus payants de s'adapter au monde qui les entoure. Regardez RadioHead, lorsqu'ils ont vendu InRainbow sur le net au prix que l'on voulait mettre, j'ai acheté deux album au prix de 20€ chacun, ce n'est pas comme si on ne m'avait pas laissé le choix cette fois. Mais j'ai payé aussi cher de façon symbolique.
Le soucis actuel me rappelle la grogne des moines copistes qui brûlaient les premières imprimeries. Trouvez-vous normal qu'un gouvernement agisse contre le progrès pour conforter ceux qui refusent de s'adapter?

Parce qu'en temps que Linuxien, à part Jamendo, je peux acheter de la musique à l'unité uniquement sur les sites des auteurs décidant de faire ce type d'offre (Radiohead, plus récemment, Manu Chao) et sur AmazonMP3. Toujours pas d'Itunes pour nous, toujous pas d'offre réelle sur internet à part ceux cités précédemment.

Lorsque l'on observe le revenu de l'industrie cinématographique, on se rend compte que cette industrie ne s'est jamais aussi bien portée. Cependant, les places de cinéma sont de plus en plus chères (moi-même, j'avoue ne pas aller aussi souvent qu'avant au cinéma à cause de ce prix innexplicable). De la même façon, si on observe le prix d'un livre ou d'un cd ou même d'un dvd à la fnac, on observera que le passage à l'Euro a servi d'excuse à une augmentation exponentielle des prix des différents produits sus-cités. Est-il logique, alors que le nombre de téléchargements reste constant chaque année, voire diminue, que ces prix soient aussi démesurés?

Puisque les majors s'amusent et que l'état les aide, je déclare ici que même si je ne suis officiellement pas concerné par cette loi (puisque je ne télécharge que des contenus libres, il n'y a aucune raison que je sois incriminé), je n'achèterai plus aucun cd/dvd/livre/film jusqu'à ce que cette loi change. Je préfère me priver de leur contenu plutôt que de cautionner ce genre de loi liberticide. De plus, tant que leur logiciel espion ne sortira pas sous GNU/Linux, je ne vois pas pourquoi je m'ennuierais à chercher à faire tourner leur version Windows pour me faire espionner afin de me protéger d'une coupûre impromptue d'accès au Net. Tant qu'à jouer au con, je vais même rajouter que j'encourage tout-le-monde à faire de même et à crypter leurs mails, à crypter leurs téléchargements/envois de contenus libres et à utiliser des messageries instantanées basées sur Jabber afin de ne pas subir le CLUF de Microsoft.

Publié dans Informatique

Commenter cet article

Sébastien FM 13/04/2009 16:26

Ben c'est une chance qui risque de ne pas se reproduire, donc je vais profiter de l'existence de mon blog pour donner des astuces sur comment sécuriser son poste informatique et son accès au net. :)

Arlette 10/04/2009 00:39

15 pour / 25 contre. Les loosers de l'hémicycle. :D

Sebastien FRADE MARANINCHI 08/04/2009 03:20

... Alban... Là, c'est de la provocation innutile... ;)

Albrecht 08/04/2009 02:41

Avec un aussi joli nom ça ne peut qu'être une bonne loi.

Albator 08/04/2009 02:14

C'est pourtant joli Hadopi comme nom...